Georges Noel

Centre National des Arts Plastiques, Paris, France 12/03/1985 - 21/04/1985

Cette rétrospective de l’œuvre de Georges Noël comporte les œuvres peintes à Paris dans les années 60, celles crées à New York (1969-1980) et des reliefs réalisés à son retour en France en 1980. Artiste radicalement indépendant, franc tireur dans la vie comme dans l’art, Georges Noël échappe aux classifications réductrices : preuve de son originalité mais aussi inconvénient promotionnel malgré le soutien de galeries prestigieuses telles que Paul Facchetti (Paris) et la Pace Gallery (New York). Son art se présente en effet comme matiériste (par l’adjonction de sable, pigments et d'acétate polyvinyle), tantôt gestuel frôlant l’informel tantôt marquage de simili signes, griffes et traces de divers outils . De plus, la liberté et spontanéité d’exécution rentrent en conflit ou se mêlent à une structuration non moins ludique (strates, batailles navales, cible) ou encore à un jeu de déconstruction géométrique dans la période américaine.
L’acte de création chez Georges Noël se présente comme expression existentielle, une affirmation de soi en mouvement. L’artiste se plait à peindre la matière en train de se donner forme : jouant de l’ordre, de l’informe et du hasard, intégrant différentes temporalités de l’exécution notamment dans les palimpsestes : dévoilement de sous couches de signes inscrits dans la matière.

Commissaire d’exposition Gladys C.Fabre
Textes Gladys C. Fabre : L’art informel en France dans les années 50.
Georges Noël ou la dialectique de la route et de la maison.

Autres auteurs :
Georges Noël : Commentaires sur onze tableaux
Barbara Rose : La modernité de Georges Noël
Hubert Damisch : Dans un jardin Zen
Catalogue en français. 109 pages.

chargement...
chargement...